mardi, février 04, 2014

Adventures in 3D Land: DKC Returns

http://zeezeezeez.wordpress.com/2011/01/06/sammy-hall-donkey-kong-country-returns/Donkey Kong Country est le premier jeu que je suis parvenu à terminer sur Super NES (grâce à l'entrainement de Julien). DKC2 est le jeu pour lequel j'ai installé mon premier émulateur. DKC3 celui qui a failli me coûter mes vacances d'été en '98 ... et je me serais sans doute passé de 3DS si je n'avais pas appris par Piek l'existence de DKC returns 3D. On a ici droit à un véritable portage du jeu Wii sur console portable, avec l'effet stéréoscopique pour celui qui insiste, un coeur supplémentaire par joueur et quelques soucis de prise en main.

J'y vois rien!
C'est le gros hic de cette version. Pas de ralentissement-sur-le-rail en ce qui me concerne, mais une série de situations où le héros et les éléments-clé du gameplay sont tout simplement illisibles. Entre les phases de jeu où un zoom arrière est utilisé pour rendre la scène "plus épique" (niveau sur rail du monde des dinos), les fois où c'est nécessaire pour avoir une vue d'ensemble (dans la forêt sur la photo ci-dessus), et celles où les développeurs ont trouvé que ce serait rigolo qu'on joue à l'arrière-plan pendant une petite minute avant d'être renvoyé sur l'avant-plan, nos yeux sont mis à rude épreuve. Regardez plutôt: Bilou, avec ses 24 pixels de haut (la taille d'un sprite C64) est plus grand à l'écran que Donkey Kong -- d'ailleurs à la limite de l'invisible sur fond de vieux tronc brun foncé.

Die & Retry.
Nombreux sont les recoins du jeu où il est impensable de passer du premier coup. Plutôt que d'attaquer le coeur du problème, on nous met alors ici et là un ballon 1-UP juste après un point de sauvegarde. S'ils passent techniquement sans ralentissements, les niveaux en tonneau-fusée ou en charriot minier restent extrêment éprouvant pour les nerfs, avec des obstacles imprévisibles en fin de niveau, alors que vous venez de faire preuve de maîtrise et de concentration pendant la première moitié. Ce serait tolérable si on pouvait garder sa fiole-de-protection (achetée chez Cranky) pour la fin du niveau, et s'il ne fallait pas compter près d'une minute de chargement entre les niveaux pour aller s'en racheter une. On ne manque pas de vie, c'est sûr -- ce ne sont pas mes 406 pièces bananes qui me contrediront (7 vies pour 10 pièces, sauf erreur de ma part), mais ce genre de niveau est généralement fini avec Super Kong parce que j'en ai trop marre, surtout qu'ils aiment apparement nous en mettre deux ou trois  coup-sur-coup. Ce ne serait pas si grave si on pouvait se dire "ok, c'est de ma faute, je n'ai pas fait attention à ..." mais avec tous ces effets pyrotechniques ajouté autour du gameplay, ça tourne franchement au "vraiment trop injuste".

Souffler n'est pas jouer ?
Il m'aura fallu presque tout le premier monde pour m'adapter à l'inertie des sauts de DKC. C'est très certainement de bonne guerre, et le nombre de ballons, tonneaux et coeurs proposés fait que, si j'ai raté des sauts plus (surtout pour assommer des tiki) plus souvent qu'à mon tour, j'arrive tout de même au boss sans avoir fait descendre significativement mon stock de vies. J'aime toujours autant les mouvement complémentaires "frapper au sol" et "souffler", utilisés essentiellement pour activer les subtils équivalents des "blocs-questions" contenant bananes, vies, etc. Très chouettes, parce qu'à l'instar du "abaisse-toi pour trouver les passages secrets" de Titus, ils ne permettent d'explorer qu'en marquant une pause dans les enchaînement de sauts. A cogiter. Par contre, je dois bien admettre que j'ai fini par laisser tomber le "roll-jump". S'il offrait une technique ultime pour les épisodes SNES, il va conserver ici son inertie horizontale, de sorte qu'il m'est arrivé très régulièrement de louper mon atterrissage tout simplement parce qu'il ne fallait pas faire de roll-jump à cet endroit, même pour des sauts relativement longs. Comparativement, l'opus sur SNES permettait de faire un saut *vers la gauche* même au milieu d'une roulade vers la droite, avec un côté "oh, bin non, je ne vais pas tomber dans le trou, finalement, je reviens sur ma plate-forme".

Et la 3D?
Non, merci, sans façons. La majeure partie du jeu sera affichée "plus profond que la vitre" (dans l'écran), ce qui est certainement préférable à perdre l'illusion de 3D à cause d'un objet qui deviendrait invisible lorsqu'il arrive au bord de l'écran alors que vos yeux le percevaient plus proche que la vitre. Par contre, vu la quantité d'éléments d'avant plan, celà implique que les personnages, ennemis et autres éléments interactifs ne sont quasiment jamais avec la même image pour les deux yeux. Le hic, c'est qu'avec le niveau de détail relativement réduit que les 400x240 pixels de la console permet et l'absence d'anti-aliasing, on obtient des effets très désagréables où l'oeil droit soutient qu'on voit nettement les deux yeux du singe alors que l'oeil gauche, lui, en voit un plus court ou déformé. J'ai été tenté de la réactiver dans les niveaux qui jouent sur "avancer/reculer sur l'axe de profondeur", espérant qu'il serait plus facile d'estimer les distances de saut de ce donkey-plus-petit-que-Bilou avec l'effet 3D, mais non. C'est juste pire, vu les reflets et la perte de luminosité dont j'avais déjà parlé.

Au final, le jeu reste bon, et c'est sans doute un des rares (hum) bon portage d'un épisode de DKC sur console portable. J'apprécie tout particulièrement la reprise de la bande son des années '90, qui est apparemment la seule chose dont ma fibre nostalgique avait besoin pour me faire oublier l'absence de Funky Kong, d'Espresso, de Dixie, des kremlins (il faut admettre que les tikis ne leur arrivent pas à la cheville, graphiquement parlant) et des ballons verts et bleus.

Par contre, si un petit quart-d'heure de (new) super mario avait le chic pour me déstresser et m'aider à relativiser les problèmes, me remettre de bonne humeur, je constate que DKCr aura plutôt tendance à me rendre agressif, contrarié, et un peu râleur. Curieux.

3 commentaires:

cyborgjeff a dit…

Ouaip, un jeu qui énerve, c'est pas une réussite pour moi !

Sylvain Pypebros a dit…

au moins, il ne file pas des crampes dans les avants-bras comme la version Wii.

Sylvain Pypebros a dit…

Voir aussi l'analyse de Kirby Kid sur le ROLL