vendredi, juillet 19, 2013

Bilou Origins

Je vous emmène dans le temps ... 20 ans en arrière. Je suis un gamin de 14 ans et je viens de terminer de programmer le niveau 2 de Calimero en EPBASIC. Cet après-midi-là, mon frère revient à la maison sur-excité: un nouveau gars dans sa classe -- Piek -- fait des jeux vidéos et de la musique techno. Il a assisté à une formidable démonstration des capacité de l'Amstrad CPC grâce auquel Piek a réalisé un jeu de plate-forme autour d'un personnage rondouillard nommé "bubule". La suite a déjà été racontée et va conduire à Bilou tel que nous le connaissons aujourd'hui.

One week ago, this was all that was left from the seminal 
CPC game that led to Bilou as we knew it.

Pour ma part, il m'aura fallu bien du temps avant d'entrer dans le grenier où Piek range son ordi. Et quand j'y arrive, il est trop tard: la cassette sur laquelle se trouvait le projet "Bubule" est irrémédiablement perdue. Je n'aurai donc de ce petit (?) jeu que les images que je m'étais construites dans ma tête. Une sorte de mélange entre Space Panic et Rick Dangerous avec les personnages 8x8 pixels que Piek avait retracé au marqueur pour me servir de base dans la conversion dans un jeu de labyrinthe pour CGA 4 couleurs.

Les choses auraient pu en rester là, mais la semaine dernière, Piek a repris son QBX.EXE et son notebook ... Cette fois, plus question d'une reprise d'un obscur jeu de kung-fu ... Cette fois, c'est ... [télécharger Bilou Origins.zip] !
Je clique ... je lance DOSBOX ... Un écran-titre digne de Giana Sisters plante le décor: tous les fameux monstres -- le sauteur, la boule rouge -- dont mon frère m'avait parlé sont au rendez vous.

Je monte l'émulation à 128000 cycles et j'appuie sur ENTER ...  

My friend Piek just sent me some QBX package named "Bilou Origins". 20 years later, at last, I'm able to get an idea of what was the first game starring the blue ball now known as "Bilou" that excited my brother so much back in time. Using the raw power of our modern computers to emulate scrolling in a BASIC that never supported such a thing, Pierrick used his natural abilty to simplify problems to provide a 4+1-levels (so far) trip into a world of nostalgia.



Simplest level editor. ENTER toggles cursors, SPACE edits.
 Le premier contact surprend. Un chateau façon Mario, des ponts, et un personnage qui ne s'arrête plus de courir quand on a appuyé sur la flèche vers l'avant. Tirant parti de son système de scrolling au maximum, Piek est parti dans un mode de jeu assez différent, sans échelles, où il faut enchainer les sauts proprement pour atteindre la fin du niveau.
A côté du jeu lui-même, un petit "MAP.BAS" me titille ... oui: c'est l'éditeur de niveau. Moins de 40 tuiles pour construire cette petite merveille de rétro-gaming.

While the CPC game was mostly flip-screen adventure, possibly drawing inspiration from Lode Runner, Bilou Origins feels more like a rush game, since releasing the arrow key doesn't mean Bilou stops running. You'll have to carefully air-control your jumps so that you clear those gaps between partly-bridged platforms that ultimately lead to the (spiky) yellow castle. Beware the purple jumper, that cannot be defeated, and the mind-changing green dude, who could turn back just when you expect him to keep moving straight ahead.


Piek calls the PPP Team to help ... new levels, tiles ... I hope they'll be at least 6 to come and provide their own 4 levels + 1 castle, so that the quest can be completed this summer and we can ship "Bilou Origins" for PCs


Alors que je galère pour donner vie au niveau imaginé par la suite sur DS, voici donc probablement le jeu-anniversaire ultime ... Donnez-nous les vacances pour y ajouter quelques petits trucs rigolos -- des boss, des power-ups, ce genre de choses -- et on vous laisse vous aussi découvrir "le tout premier Bilou, revenu d'entre les bad sectors".

Aucun commentaire: