dimanche, janvier 23, 2011

La (old-)school zone

Après "Apple Assault", il y a de très fortes chances que le prochain "mini-jeu" de Bilou soit basé dans la School zone, ce curieux temple de la connaissance imaginé par Pierrick H. J'en ai déjà présenté pas mal d'éléments aux débuts de ce blog, vu que c'est dans la school zone que se plaçait le mini-récit qui m'a propulsé dans la blogosphère en 2006.

Précédent le premier Rayman de quelques mois, la school zone doit sans doute une bonne part de son inspiration à Zool, où elle n'aurait certainement pas fait tache entre le monde musical et le monde des outils.

Above you, the seminal sketches of Pierrick who suddenly decided to turn our daily school into a deathly zone where supplies are turned into monsters. Just below, a "pixelated" rendition some weeks later in '94. They account for most of the ennemies I still plan for the DS version of Bilou (only BangBash is missing), although the movement patterns sketched by Pierrick have been strongly revised.

Le crayon, tout d'abord, a été promu pendat, milicien du désordre imposé par le boss. A noter que celà ne s'applique qu'aux crayons noirs, à mine dure. Les crayons de couleurs, à mine plus tendre, semblent tout à fait sympathique, bien que ne parlant pas.

The major drift came out while drawing the mini-comic: pencils turned into an organised army, under the control of the Big Book. Other encounters, such as the erasers, may be hot-headed, but they do not directly engage the fight.

Les gommes sauteuses sont restées, bien qu'ayant tendance aussi à faire de longues siestes ... un peu inspirées de certains blorks de Kid Paddle. Elles ne sont du camp de personne, et les pendats ont bien compris qu'il vallait mieux les éviter.

Quant aux encriers (maintenant 'inkjet'), s'ils sont si irritable, c'est simplement que ceux que l'on rencontre à l'extérieur tu Temple de l'Encre en sont les gardiens. Ils ne sont pas là pour rigoler, contrairement aux jeunes novices, qui eux, sont plutôt facétieux. Ils ont aussi acquis la faculté de flotter dans les airs (et donc utiles comme plate-forme mobiles) et peuvent projeter ce qui boucherait leur orifice au loin par la seule pression de leur encre. C'est de loin le personnage dont j'ai le plus ajusté le comportement.

By blogging further, many supplies started needing a "code name". Inkjets and spongebop name reflect their ability to serve as springs and moving platforms, respectively. This is somehow an attempt to understand what made the Mario series so interesting: interplay with monsters that create both counterpoint (the "tool" you need to solve a situation is hazardous) and deepness (you get richer interaction by combining sequence of simple actions).

L'éponge elle aussi a vu son comportement sérieusement remanié pour devenir ""Bop l'éponge". Pendue à son fil comme une araignée, pouvant flotter sur l'encre, elle joue à la fois le rôle de paratroopa et de plate-forme temporaire. Clairement, je veux construire un moteur de jeu riche en interactions là où les mouvements prévus pour par Pierrick étaient destinés à du BASIC en VGA.

Dumblador -- le taille crayon -- perd la faculté de se déplacer dans les airs: il sera plus utile comme projectile "vivant" (cf. les ShyGuy de Yoshi's Island) pour se débarasser de certains pendats trop encombrants. Une "clé organique", dirait Kirby Kid.

Le gros-livre-écraseur est toujours là, et son rictus lui vaut le surnom de "SquareRoot". Il serait un des professeurs de cet étrange école dont le caractère s'est empiré au point qu'il veuille dominer le monde. D'autres livres de ses collègues (notamment le Pr. Harraps) semblent heureusement avoir échappé à ce sort.

Some more drawing of the "big book" gave him the nick-name "Square Root", related to his eyebrows... And some more DS playing suggested a pre-battle level where one would have to keep climbing shelves while Sqrt follows you, causing shakes everytime it hits the ground, causing more supplies to fall down at you. That could be an interesting alternative to "Deep ink pit", btw.

Enfin, la "school zone" s'est aussi enrichie de PnJ tels que les tampons-encreurs, BangBash (totalement lié à une tentative de passer le jeu en 3D), et on y voit parfois de curieux Pr. Brush ou Pr. Atlas.

4 commentaires:

cyborgjeff a dit…

avant que je ne lise la suite, connaissais-tu cela ?

http://apress.com/book/view/9781430228264

(GooglePreview, ou comment re-créer Zool)

cyborgjeff a dit…

En avant donc,... retournons en classe :)

sylvainulg a dit…

@cj: j'ai vu le bouquin en préparant ce post, oui. Je n'avais pas été regarder dedans...

sylvainulg a dit…

@cj: j'ai pu jeter un coup d'oeil à qques chapitres (ayant moi-même un petit compte "auter" chez Springer). Y'a quelques détails intéressants, mais pour la plupart, on reste dans le "cliquez sur 'nouvel évènement', 'insérer une alarme', 'changer l'image affichée par ...' puis sélectionner 'Zool dans son bain'" :-/

Bref, c'est intéressant pour ceux qui veulent améliorer leur maîtrise du Yoyo Game Maker, mais pas pour ceux (comme moi), qui avaient envie de savoir comment Zool avait été construit (en vrai).