mardi, décembre 09, 2014

Leçon de tuning: la théorie


 
Tune it well ...
Animating a running pendat within restricted pixel space turned out better than I initially expected. Now, I have to tune that additional move to ensure it improves the gameplay. The speed at which it moves, the distance from which Bilou is detected and the acceleration were all arbitrarily picked while writing the script. They work rather well, but they can surely be tuned for maximal results.

Bien. J'ai rajouté une animation pour que le crayon-soldat puisse charger Bilou quand il l'aperçoit. Reste du coup les questions de tuning à régler:
  • à quelle vitesse doit-il courir ?
  • à quelle distance peut-il "sentir" Bilou ?
  • combien de temps doit-il mettre pour atteindre sa vitesse maximale ?
L'enjeu de ces règlages ? faire en sorte que les réflexes puissent continuer à tirer le joueur d'affaire et éviter de se retrouver dans une situation à la Rick Dangerous où le joueur doit mémoriser tout le parcours pour pouvoir jouer.
Bilou and Pendat positions over time
The issue with arbitrary values is that they can twist the gameplay towards a state where players can no longer react to what happens and have to memorize the level just to complete them. I have been convinced by Kirby Kid's blog that this is not the way platformers should be built and that they should instead allow to be "played while reading" once we mastered core skills (estimate trajectories, press buttons, read timings) and learnt game's physics. As our player has reaction time to the walk/rush transition of the pendat (a) and that Bilou needs some time e.g. to reach a height where collision no longer occurs (b) -- and possibly only keeps that height for some time (c), values exists where player cannot possibly escape. These must be avoided.

Je me suis donc donné deux cas d'étude: "Bilou tombe devant le pendat et doit s'échapper en courant" et "Bilou doit passer par-dessus le crayon en sautant". A partir de là, on peut représenter la distance Bilou-crayon au cours du temps et voir s'il y a ou non risque d'avoir une collision.

T_player_reacts + T_Bilou_reaches_speed < T_pendat_clears_distance
T_player + T_Bilou < Pendat_Detection_Distance / Pendat_max_speed

A sa vitesse actuelle, le pendat met 81 frames (1" 36 centièmes) pour aller de sa position actuelle à celle de Bilou. Bilou, lui, met 30 frames (1/2 seconde) à atteindre sa hauteur maximale (b) et on peut compter qu'il y reste 20 frames (c), pendant lesquelles le Pendat aura avancé de 30 pixels ... Assez pour se croiser sans accroc. J'ai vu la plus jeune testeuse de la S-team réussir ce saut d'instinct. Celà signifie qu'elle a un temps de réaction d'au plus 600ms ... Hmm ... Oui, le pendat actuel est loin de demander des efforts de réactivité puisqu'on estime à 200ms un bon temps de réaction à un stimulus, pouvant descendre près des 100ms pour un sportif entrainé. Et puisque Bilou est quasiment au centre de l'écran, celà signifie que si on voit le pendat quand il fait demi-tour, il nous attaque sitôt qu'il se retourne. Rétrécir la distance de détection et la compenser par un "sursaut" du crayon pourrait améliorer la situation

While my testing-nephews were giving it a try, I went through to "escape case" -- run away or jump over -- to map where would time go. Not even the youngest player had issues with the original timings, which left a generous 600ms to the player to dodge the rush. That's about 3 times the delay usually presented for fast reaction. It "turned" out that direct rush of the pendat is not the most dangerous -- so I can easily shorten the detection distance and have pendat entering the screen walking and only start chasing Bilou when at a distance close to 1/3 of the screen width. What is truly dangerous is that bounce when he enters a wall, and then quickly turns back. It means if you're waiting for him at the top of that wall, your window to sneak behind is small. In fact, the thing that may prove more stressful is to shoot him down with a blador. But that should simply tease you to get the straight-throw power-up ;)

En fait, le rebond contre le mur est beaucoup plus piégeux. J'imagine que c'est dû à la cassure du mouvement, plus difficile à estimer. Et l'atteindre avec un taille-crayon affecté par la gravité sera plus délicat, mais pas trop quand-même puisque le crayon a le bon goût de rester dans la zone active du taille-crayon pendant sa courbe. Ouf.

Avec tout ça, le "croco-désagrafeur" retombe dans l'oubli ...

Aucun commentaire: