samedi, décembre 10, 2011

The art of Shantae

Prenez votre princesses des 1001 nuits préférée, assurez-vous qu'un djinn lui offre ses pouvoirs histoire de se transformer à volonté et qu'elle sait vous envoyer claquer ses cheveux à la figure sans trop craindre le tour de rein. Rétrécissez-là pour qu'elle ne dépasse pas les 64 pixels de haut, et vous avez un assez bon aperçu de Shantae, l'héroïne qui me garde scotché à ma DSi ces derniers temps.

Il faut dire qu'avec les graphismes de Henk Neiborg et la musique de Jake 'Virt' Kaufman, la demoiselle me faisait déjà de l'oeil quand elle n'était qu'au stade d'esquisse dans les cartons de WayForward en 2008 ... Au point que j'avais fini par désespérer d'y jouer un jour avant que sa sortie ne soit annoncée ... sur le DSiware exclusivement. Un choix que je comprends mieux maintenant que je suis au portes du repaire de Risky après 6h30 de jeu (et 3 donjons uniquement), une distribution en grande surface n'aurait probablement pas valu le coup.

If you own a DSi and enjoy platformers, Shantae: Risky's Revenge is definitely worth 1000 of your dsiware 'points'. No kidding. WayForward studios know where to find pixel and chiptune experts to bring you into an unprecendented experience. Three dungeons only, but connected by a nice overworld for you to explore with hidden treasures here and there that will allow you to upgrade your character at the town's shop. Does it sounds like an RPG instead ? Well, there are definitely some quest-based elements in that little gem as well. More than Mario inspiration, imho.

Côté gameplay, on est clairement dans un jeu de plate-forme, "armes à la main" (pas de rebonds à la Mario, donc), mais à portée réduite (donc, pas à la Megaman non plus). En fait, avec son échoppe du village qui vend de la crème de soin pour cheveux et les pouvoirs magiques à faire grimper au fil du jeu, avec ses boss qui dialoguent et son design narratif, c'est encore à un Zelda que Shantae ressemble le plus, assez paradoxalement. Les phases d'explorations entre 2 donjons sont là, elles aussi, avec des objets ridicules à récupérer pour faire un Cafe-latte à l'oeuf pourri pour les frangins de votre copine la zombie ...

C'est aussi la conception du 1er donjon qui m'a mis dans cet état d'esprit "un zelda dans un jeu de plate-forme". Des jarres à casser pour récupérer des petits coeurs, des fioles vertes pour reprendre de la magie, un parcours tortueux où l'on constate que "rhaa! impossible d'atteindre ce coffre", jusqu'au moment où l'on trouve un autel magique qui donne accès au pouvoir de transformation en petit singe. Et désolé pour les fans de Sailor X, Shantae garde bien tous ses vêtements lors de ses transformations, mais se déhanche sur des pas de danses qui remettent dans l'ambiance "foufi et le tapis magique" ceux dont l'esprit se serait trop égaré du côté d'Hyrule.

I have plans for a "lost temple" zone in Bilou since I've seen TomF's temple level on pixelation. But that's not a environment I'm comfortable, so I also gave Shantae a second run and picked my sketchPad to capture as much knowledge as I could on how it is built up. I hope I'll be able to use that later to create great pixels ...

Alors comme je manque un peu de références pour faire un bon environnement "temple perdu" pour Bilou (inspiré de la 'Maya Zone' proposé il y a longtemps par mon frère pour un autre jeu), je reprends la DSi et le "sketchbook" que mon beau-frère m'a offert l'autre jour et j'analyse les graphismes de mon mieux. Curieux, d'ailleurs, de constater que si l'overworld de Shantae est varié et chatoyant, tous les donjons (et grottes) utilisent plus ou moins les même graphismes, beaucoup plus simples -- rien à voir avec les coups d'essais de Henk en 2008. Mais une savante combinaison de décors chatoyant (dans un donjon, oui, oui) et de variation de teintes feront que le joueur se focalisera sur ce qui est "dans le thème" et ne se rendra compte de ce détail que s'il fait explicitement attention aux graphismes. Et quelle maîtrise. Ici, le buisson pend du plafond, là il est posé sur le sol. Même une salle rectangulaire "toute simple" est rendue graphiquement intéressante par une foule de ruses.

Bref, j'en ai encore une fameuse dose à apprendre et à maîtriser.

And yeah, the game is a bit short, esp. compared to what the GBC version offered

1 commentaire:

Sylvain Pypebros a dit…

Pas encore convaincu que Shantae est un Zelda en vue latérale ? même avec les portions de donjon qui se ferme sur vous quand vous entrez dans une salle avec un (ou des) chevaliers-fantôme à éliminer pour pouvoir sortir ?