mercredi, septembre 10, 2008

Sharp lane pour moi

L'application tomboy devient de plus en plus un élément central de mon activité professionnelle. Ce n'est plus simplement un moyen de me faire des todo-list, mais c'est devenu à la fois la "fournaises à idées" où je prépare mes articles, un substitut à mon ancien "meta-do comment" pour conserver mes réflexions à propos de mes lectures, et même dernièrement ze moyen de corriger les TP des étudiants.

Bref, tomboy (l'éditeur de post-it) est devenu mon blog non-publié ... mon wiki perso. Si bien que je voudrais pouvoir commencer à bricoler un peu autour ... annotation d'image, lien vers des fichiers, intégration avec mon outil "doclocate", etc. Je m'attends donc à me lancer dans la programmation mono (c#) d'ici peu ... Avec comme premier contact un "gmcs not found" lors de la tentative de ./configuration du bazar. Heureusement, depuis mes premiers pas dans RedHat 5 et SuSE6, la gestion des packages sous linux a méchamment évolué. J'enfile donc ma toge de guru et déclame un

$> sudo apt-get build-dep tomboy

et mon gibbon, si vaillant soit-il, ne peut faire autrement que de me demander la confirmation des 65MB de bibliothèques, compilateurs et autres qui vont faire de beetle une bête de développement mono. Quelques instant auparavant, un simple
$> apt-get source tomboy
avait suffit à obtenir les dernières sources de l'application telle que je l'utilise.

En comparaison, j'avais essayé en 2001 de compiler moi-même gnome, qui manquait alors sur ma SuSE, et après de vaillants combats avec le Gardien des Parchemins (traduisez scrollkeeper, un obscur gestionnaire de config pour gtk/gnome), j'étais bon pour réinstaller tout mon serveur X avec la SuSE suivante ...

Bref, je n'ai plus qu'à arriver à éditer un billet sans repasser en mode HTML et je serais définitivement 21eme-siècle-ready.

et si ça vous a plus, vous allez adorer les incantations magiques de Drake dans le webcomic 0xbabf000L, malheureusement en veille

edit. J'ai eu droit à un cryptique The following assembly referenced from Tomboy.exe could not be loaded en essayant de démarrer le programme compilé. Je crois que j'irai voir quelques liens histoire de rattraper mes années de retard :P

6 commentaires:

bodman a dit…

Et bien l'équivalent sous fedora ne ferait pas de mal. Il faut que je cherche!

sylvainulg a dit…

http://www.amazon.fr/Pratique-NET-2-0-C/dp/2841773396, me conseille Manuc66

sylvainulg a dit…

On dirait bien que les fameuses "properties" qui m'ont donné du fil à retordre existent aussi dans Python... Et là au moins, j'ai trouvé un "tuto" clair.

http://adam.gomaa.us/blog/2008/aug/11/the-python-property-builtin/

PypeBros a dit…

automake ; ./configure --enable-sketching ; make ; make install

Le nouveau tomboy se retrouve dans /usr/local/lib/tomboy, là où il n'ira pas interférer avec celui déployé par la distri (/usr/lib/tomboy).

"Le guide de survie du C#" devrait aussi m'aider ... si seulement je parvenais à ne serait-ce que changer la couleur de fond des notes ... C'est sur la todo-list du maintainer depuis 2009, je pense (et sur la wishlist des utilisateurs depuis 2007 :p) mais toujours rien. Comme si l'internationalisation de l'interface consommait toutes les resources du gars >_<

PypeBros a dit…

Le mapping entre tags (dans le fichier HTML) et les couleurs à l'écran se trouve dans NoteTags.cs ... pas encore suffisant pour changer le fond, mais suffisant pour ajuster la palette de couleur (liens, titres, surligné) quand on vient de bidouiller son thème gnome pour avoir du blanc-sur-foncé plutôt que noir-sur-blanc.

PypeBros a dit…

note: il *faut* "réinstaller" le software fraîchement recompilé pour pouvoir bénéficier des modifications. Impossible de le tester sans ça :P