dimanche, octobre 09, 2011

Apple Assault fait mouche

J'étais donc dans le Zurich-Bruxelles le week-end dernier. Presqu'une journée entière, en fait. Après quelques tentatives d'encrage du Bilou's Book abandonnées pour cause de virages un peu plus serrés que prévus, je déplie mon PC pour tenter de mettre en oeuvre les modifications du moteur de collisions dont j'ai parlé ces derniers jours... de mémoire, vu que si la SNCF a équipé son Vauban(?) de prises de courants depuis 2008, je n'ai toujours pas d'abonnement wifi-dans-le-train :P

C'est alors que débarquent Lucius, Harry et Ron qui viennent squatter "ma" banquette. Pendant que Lucius et Ron se chamaillent à coup d'iPhone, Harry tente désespérément de faire son devoir d'arithmancie. Il pose à ses camarades une question du genre "si, tu sais, t'as une droite ou un point et tu dois refaire un point ou une droite ...". Au bout de 2 minutes, je risque "symétrie", histoire d'avoir la paix. C'était bien ça. Ron, assis à côté de moi, semble impressionné, et me demande "c'est quoi mon métier". "Informaticien", que je réponds. "C'est vos e-mails", demande-t-il en voyant la fenêtre Xemacs. "Non", que je réponds, "c'est du code. Du C++. C'est mon moteur de jeu". Il n'a pas immédiatement relevé, mais au bout de 10 minutes de questions, je finis par lui sortir ma DS, lancer la dernière version de Apple Assault et je lui mets la console entre les mains. "Voilà: c'est le jeu que j'ai fait l'an dernier avec mon moteur de jeu. Maintenant j'essaie de l'améliorer pour pouvoir faire d'autres jeux".

Imagine, Ron, Lucius and Harry in regular clothes, coming in your train and sitting next to you while you're coding upgrade to your collision engine. Ron was so curious about my job (since I was able to hint Harry on his math homework), and what is "code" for, what does a "game engine" do, en so on ... I finally picked up my DS in my bag and claimed. "Look, that's the video game I made last year with the code I'm updating now".

It merely took him some gameplay tips to start enjoying the game to the point Lucius couldn't resist to stand up and check what was going on. Both were previously toying with their iPhones, but Ron never complained about Apple Assault to be flat, old-school, odd or boring or whatever. He enjoyed it the same way I enjoyed Bomb Jack at his age... And when he handled me my DS back at his end station, he said "Informatics, that rulez!" -- "Yeah, I replied, but then you need to listen to your math and physics teacher well ;)"


Il lui a fallu quelques petits conseils pour pouvoir passer le premier niveau ("Waaaa, mortel!"), mais ensuite, le voilà lancé, posant ça et là des questions du genre "c'est vous qu'avez fait les pixels?" ou "on peut faire un jeu comme ça tout seul ?". Harry bougonne et continue son devoir, mais Lucius tend de plus en plus l'oeil par-dessus la console et finit par faire le tour pour s'asseoir sur l'accoudoir :) Ron ne me rendra la console qu'au moment de descendre du train, avec pour conclusion "C'est trop cool, informaticien !".
"Ouaip", que je réponds, "mais il faut bien bosser ses maths et sa physique".

quick gameplay note: despite my repeated suggestions that pressing (A) again while bouncing on ennemies would build up punch power faster, neither Ron, nor my colleague (and WP leader) Maugrey seemed to look at using that technique. As a result, they mostly had access to small-punch with limited range and efficience. Shooting a shuriken or doing a "big-punch" almost never occured during their game. When building levels further, bouncing on ennemies to reach a goal should be a refinement, not a basic feature to reach the level's exit.

2 commentaires:

cyborgjeff a dit…

ça c'est chouette comme petit voyage dans le train :)

et puis ça fait du bien au moral,...

sylvainulg a dit…

Ouaip. Et après coup, je trouve ça très encourageant qu'aucun des gamins n'ait trouvé le gameplay vieux-jeu ou les pixels trop gros ^_^