dimanche, février 20, 2011

Life-changing books (1/3)

I guess my life would simply not be the same if I haven't had that book in my dad's shelf when I was young. Granted, I had a couple of books about programming, but the "Commodore 64 user's guide" was really a goldmine. Every single aspect of the C64 was covered: multi-track music, video screen layout, memory map and sprites. There were a couple of high-level techniques that I learnt later on (such as bitmap mode or reprogramming characters) in other books, but this one really set the basis on which e.g. Calimero and Space Mission were dreamt.
Sans ce bouquin sur l'étagère de mon père, il y a des chances que ma vie n'aurait pas vraiment été la même. Oh, j'avais bien 2 ou trois autres bouquins de programmation mieux adaptés à mes 8 ans, mais le "guide de l'utilisateur" était purement et simplement une mine d'or. Musique multi-piste sur le SID, fonctionnement de l'écran et des sprites: tout y étais (enfin, me semblait-il), même si j'ai découvert par la suite d'autres techniques telles que la reprogrammation des caractères ... C'est armé de cette brique à reliure à anneaux que je me suis attaqué notamment à Calimero et à Space Mission.

As a result, many of my spare time since then consisted of filling 24x21 grids or trying to depict level using the PETSCII codes (which I used to copy in a small notebook so that I could use it anywhere), which I'd then convert into lines of DATA for POKE calls.
Une bonne partie de mes temps libres (en dehors de la guitare et des LEGOs) aura donc consisté à remplir des grilles de 24x21 carrés ou à construire des niveaux à l'aide d'une copie manuscripte du jeu de caractères PETSCII que je pouvais par la suite convertir en lignes de nombres traîtées par des POKE (écriture directe dans la mémoire de l'ordi depuis le programme BASIC).

When I received my first PC, my uncle gave me an official copy of the "EP basic" (similar although not 100% identical to GWbasic), which I used for many years. It was pretty confusing to me to move to a platform where there wasn't any memory-mapped registers anywhere. The PC memory map didn't contained anything interesting, and everything had to be done with dedicated statements such as DRAW, PLAY, SOUND, etc.

Autant dire que mon premier pas dans le monde du PC m'a complètement perturbé. Exit les memory maps ... pas de registre de coordonnées pour les sprites, mais des commandes PUT et GET ... Pas de registre de timbre ou d'attaque, mais une commande PLAY capable de "jouer" à travers le PC speaker le genre de ligne mélodique de votre tout premier GSM... et écran monochrome. Pas franchement le grand amour. Mais voilà: le PC est présent en permanence alors que le C64 n'est monté que pendant les vacances.

1 commentaire:

cyborgjeff a dit…

Wouaip !!! Quel chemin quand même !!!

PS : il fait fort to captcha du jour
coiloqu