jeudi, mars 26, 2009

BBL metadata.

Voilà. Une fois qu'on dispose de tout un jeu de .BBL avec les tileset correspondant, c'est bien plus simple de reconstituer le rôle des 20 bytes de contrôle ... C'est ce que fait de son mieux ce petit outil "bblmeta.pl" que je vous offre également.

Chaque ligne rappelle le numéro du bloc (en hexa) et sa position dans l'image générée par bbl2png (le premier, par exemple, r02 c12 correspond au premier canon, tourné vers la gauche sur la 3eme ligne de l'image). Suit ensuite les "flags" tels que lus dans le fichier .BBL puis l'interprétation de ces flags par le script bblmeta.pl

J'ai repris la technique des répertoires UNIX: un '-' chaque fois qu'il n'y a rien à signaler, une lettre sinon. Ainsi "B--a-K" serait un bloc solide (B) animé qui interagit avec une clé (probablement une porte). "--g-+-" est un bonus qui rapporte uniquement des points, etc. Pour être exhaustif, je dirais que le programme reconnait:

  1. Bloc, Floor, Wall ou ciel (-)
  2. Pickme : l'objet peut être ramassé pour l'inventaire
  3. g, l ou r : gravité normale, vers la gauche ou la droite. Les autres combinaisons ne sont pas reconnues.
  4. a : bloc animé,
  5. t: réagit au contact
  6. bonus/malus : H=hitpoints, x=kills, + : score
  7. L = 1UP, K=clé/porte.
En plus de ces "flags", certaines valeurs sont indiquées dans une liste entre parenthèse, comme la succession des blocs pour une animation, le nombre de hitpoints ou de clés, ou de points modifiés lors d'un contact , le numéro du monstre tiré (pour les blocs qui tirent des monstres), etc.

Here comes a second funny PERL script. It extracts meta-data from .BBL (Background BLocks), .CBL (Character BLocks) and .MBL (Monster BLocks) produced by RSD Game-Maker. If you used to write games with that editor, feel free to use that tool to retrieve all meaningful elements and port your old funware to some new platform. If you do so (or just plan to do so), please share the joy and post a comment.

This tool is a kind of "preliminary" reverse-engineering tool. It can tell you roughly what are the properties of individual blocks but detailed information may need to be looked up in the 40-digits hex string. Each line describes a block. Right to left you'll have the following information :

1c (r01 c13): 400100000000000000ffff1b64001c0400010000  --ga-x-  (a1b,100)(h-1)
^    coords   |--- complete hex dump of meta-data ---|  |flags|  |---details--|
+- block number
On the right side, "flags" tell you roughly what are the properties of your block. here you see an Animated block that has downwards Gravity and that hurts the player (x) on contact. Details tell you that it animates to block 1b after 100 ticks and that hitpoints are reduced by 1 on contact. On the left, you have block number (block #x pixels are located at bytes x*420..x*420+399 in xBL file) and the row/column coordinates on the picture generated by my former bbl2png.pl script.
Bref, ce n'est certainement pas aussi souple que l'éditeur du game-maker (et d'ailleurs, ce n'est pas un éditeur, juste un outil d'inspection), mais ça capturera la plus grande partie des cas que l'on retrouve dans un jeu de plates-forme comme les Badman.

Hope it Helps ^_^
PS: 1st byte is the index of the generated monster (0x40 = no monster generated), thus byte 2 is likely the delay between two such generations.

1 commentaire:

cyborgjeff a dit…

.. ou un GameMaker to NDS converter :)