mardi, novembre 22, 2016

Juju & Peyo

C'est un chouette nouveau (2014) jeu que je (re-)trouve là: Juju and Peyo, que je classerai dans le filon "donkey kong returns" mais plutôt ciblé sur les joueurs moins aguerris, en particulier étant donné la vitesse de marche assez poussive du personnage. Par contre, attaque par boost, éléments à retrouver, petits éléments du décor qui libèrent des bonus à ratrapper (et qui volent, éventuellement en suivant un pattern pré-défini). Ambiance colorée, mais globalement plus lisible qu'un Giana Sisters Twisted Dreams, voire même qu'un DKC returns lui-même. 'faudra que je demande à mon frère s'il trouve ça sur sa PS3...

En plus des mouvements de base déjà mentionnés, notre petit ourson rose peut faire un "mouvement de danse magique". Il assomme les ennemis, déclenche des mécanismes, ouvre des coffres au trésor, etc.
Un élément qui complète le gameplay de manière plus sympathique que des interrupteurs ou des clés, à mon avis, et qui manque dans bon nombre de jeux d'exploration.

Les joueurs rodés pourront utiliser la charge pour progresser un peu plus rapidement dans les niveaux, à défaut d'un bouton de course à la Mario (pour autant que je puisse en juger à travers les 'Let's Play'). Ouf. Par contre, on reste sur des ennemis au comportement assez simple, j'en prends pour exemple les crabes qui sont vulnérables à toutes les attaques là où ceux de DKCR demandent soit une roulade ou un saut selon qu'ils ont les pinces en l'air ou à l'horizontale (et peuvent demander plusieurs hits, en changeant de position entre les hits).

Côté design, j'aime beaucoup les espèces de golems musicaux, spectateurs, partiellement acteurs mais incapable de vraiment interagir avec l'avatar du joueur.

Ils pourraient presque faire partie d'un Rayman Origins. Il y a plein de très chouettes éléments de décors, mais aussi un grand nombre de blocs qui font juste "asset" quasi-générique... je n'ai pas encore mis le doigt sur ce qui a un goût de loupé, de ce côté-là.




Aucun commentaire: