mardi, avril 21, 2015

Salut, vieux.

T'as pas pu t'en empécher, hein ? Tu es encore revenu dans les archives perdues de ton blog pour essayer de te souvenir comment il est possible qu'il y ait eu un "trou" de plusieurs semaines entre la version 0.8 et 0.9 que tu n'as d'ailleurs jamais pris la peine de numéroter d'un petit jeu baptisé "School Rush". Et tu vas nous pondre un article nostalgique sur le thème du visiteur temporel. Forcément.

Eh bien, je vais te rafraîchir la mémoire.

Tu vois, c'est sympa, le développement pour le fun. On code un p'tit bout par ci, un p'tit bout par là. Mais voilà, à force de construire des étages les uns par-dessus les autres, tu t'es retrouvé avec une sorte de tour de Pise qui a terriblement besoin qu'on revoie ses fondations. Il y a trop de choses que tu as perdu de vues, au point que tu t'es retrouvé avec du code redondant ou incohérent. Tu étais bien décidé à ne pas baisser les bras. Le projet en vaut la peine: c'est juste un contretemps. Mais là où tu mettais un point d'honneur à te montrer à toi-même que tu étais capable de relever ce genre de défi quand tu étais chercheur universitaire, tu es maintenant dans un job où ce genre de défi, c'est aussi ton lot quotidien dans les semaines de release.

Alors, la prochaine fois que tu éprouveras du dédain pour ceux qui construisent un jeu dans un moteur "2 minutes au four", rappelle-toi qu'ils font ça exactement pour la raison qui fait que tu compiles avec GCC : pour avoir une base solide sur laquelle s'appuyer.

Maintenant, éteins ton ordinateur et monte te coucher: la journée de demain pourrait bien être pas mal gratinée. Moi, demain, si j'ai un moment de calme, je vais en profiter pour gribouiller un peu et continuer à chercher ce qui me plaît dans les "déviations" que j'aime bien. Ça me changera les idées.

/Toi-même du passé.

1 commentaire:

cyborgjeff a dit…

Excellent ;)