mardi, mai 21, 2013

Animating with AnimEDS

AnimEDS place les différents cellulos (étapes -- ou 'frame') édités sur une ligne du temps. Plutôt classique pour un programme d'animation, me direz-vous. On peut décaler l'une ou l'autre étape d'animation pour ajuster le timing, mais surtout on peut "casser" un délai en deux en dupliquant l'image en cours.

The "split" button appeared in AnimEDS in early July 2012 -- that is, right when I started using the tool for real. It allows one frame to be split so that one can refine animation from keyframes, and it has been the key feature for almost every animations I created lately. I start setting up all the limbs for an "initial" frame, then copy into 3 to 5 key frames depending on the animation, and adjust position/sprite used by the different limbs to get something fairly close to what I'd have used with "traditional" animation. The result is more or less the 4 hightlighted frames on the picture.

L'animation du crayon soldat est assez longue -- 16 images -- et n'aurait clairement pas eu ce nombre d'étapes avec le moteur d'Apple Assault. Pourtant, il n'y a que 4 étapes-clé (mise en évidence sur l'image) qui sont celles que j'aurais eu tendance à dessiner sans AnimEDS. Vous noterez aussi assez rapidement qu'un grand nombre d'images sont très proches l'une de l'autre.

*Then* the magic "split" button gets into action. I insert between frame 1 and 2 a copy of frame 1, adjusting the delays so that the animation still renders the same, and I'm now free to add an intermediate step to increase the smoothness. This is where the "small crosses" depicting actual (white), previous (straight, greyed) and next (slanted, greyed) position of the current limb proves extremely useful, given that a "dynamic" animation usually implies that there's a lot of movement in a small amount of time, and then a lot amount of time where limbs are only moved by a couple of pixels.

En fait, pour donner un air "martial" au crayon, je passe le moins de temps possible entre deux états quasi-fixes "pied au sol" et "pied en l'air" (comme l'image 01). Par contre, pour éviter que ça ne se traduise en une animation saccadée, il y a un léger "temps de freinage": 3 étapes donc, ou le pied bouge d'un seul pixel d'avant en arrière. J'avais utilisé le même style d'approche avec la course de Bilou, et je crois que ça va devenir peu à peu mon style préféré.

Aucun commentaire: