lundi, juillet 20, 2009

Carmen sans Diego

Entre deux couches-culottes, je m'imaginais cette nuit un portage du célébrissime "Carmen Sandiego" sur ma petite DS. Ca doit être le premier jeu (Broderbund Software, 1985) que j'ai pu faire tourner sur mon tout premier PC (un 8086 pré-AT avec un écran monochrome aux résolutions improbables et un lecteur de diskettes 5'1/4), à savoir que son côté ludo-éducatif avait convaincu les autorités parentales ;)

Mis à part la collecte de graphismes pour illustrer tous les haut-lieus de la culture internationalle (Gizeh, la grande muraille, etc.) Le principe du jeu était simple et efficace. on atterit à Londres, 2 P.M. Il va falloir visiter bibliothèques, musées et autres pour trouver un indice qui nous permettra de découvrir dans quelle direction s'est enfui le voleur de la joconde. Hmm. Il s'est renseigné sur les pharaons (bon, parfois, c'était un peu plus corsé quand-même, mais ça reste du ludo-éducatif pour les 8 ans et plus) ... je note. Mais il faudra aussi suffisamment d'information sur son apparence pour pouvoir obtenir un mandat d'arrêt à son nom.

Bien sûr, à l'heure Layton/Wikipedia, il faudrait un peu revoir la mécanique de jeu pour qu'il reste plus intéressant pour nos têtes blondes de se creuser les méninges que de faire appelle à Internet. Petit rafinnement, je me disais "pourquoi ne pas piocher dans notre richesse locale et se faire un 'A la poursuite de Rastapopoulos' avec notre détective national.

Et je ne suis pas le seul à avoir eu l'idée et l'éditeur MindScape nous a gratifié du 'Mystère au bout du monde', qui est décevant au possible, selon la critique. Quand on voit que MindScape nous a aussi gratifié d'un "Fort Boyard DS" et d'un "Intervilles sur Wii", on n'est même plus surpris.

Que se passe-t'il donc dans le monde du jeu vidéo? Comment encore blâmer la piraterie quand les chefs-d'oeuvre d'antan (et les plus récent, cf. mon avis sur Action Loop) sont bafoués et réduits au niveau de collection de minijeux fadasse entre les cases d'une bande dessinée.

Allez, je vous parie qu'on verra bientôt "Lea Caissière" qui doit cliquer sur les articles qui tournent façon "astro-fire" quand le code-barre devient visible ... ou réassortir les rayons sur un fond de Tetris.

PS: Pour ceux qui voudraient tenter une adaptation homebrew (au hasard, Stravingo ?, à partir de ton Treasures of Gaia, ça doit être jouable ;) je vous propose donc de tester l'original sous DosBox ou de jeter un oeil à la vidéo du gameplay version MSX.

1 commentaire:

cyborgjeff a dit…

C'est vrai que tout part en couille... la faute à une toute nouvelle orientation du jeu vidéo... Il y a 20 ans, on ne pouvait pas vraiment parlé d'un marché. Un ou 2 génialissimes programmeurs trouvaient une idée du feu de dieu que personne n'avait jamais exploité... ou mal au pire, et se lançait à transcender leur machine favorite... avec l'aide d'un éditeur, peu farouche, on trouvait une petit bombe, qui allait peut-être attiré le monde entier... Mais rarement les deux compères pouvaient en devenir bien riche... au mieux trouver le budget pour développer avec un peu plus de moyen leur nouveau projet.

A leur actuel, le marché du jeu vidéo est devenu un énorme parc à pognon. De grosses licences, se vendent par centaine de millier de titres, sans avoir à faire ces preuves... juste par leur nom. Et qu'importe le succès, le jeu sera tiré pour rapporter le plus d'argent possible, avec de nombreux addons payants et extension téléchargeable pour quelques euros. On ne s'étonnera pas de savoir qu'actuellement la série Les Sims sortiens en 1999 approche facilement de la 40 de titres différents (addons et extension pack compris!).... On ne s'étonnera guère, tel le monde de la musique l'avait compris, que ressortir 20 ans plus tard des cartons un nouveau Ghostbuster fera exploser les ventes,... et même redynamiser le films, ressorti pour l'occasion au format Blu-Ray.. qu'importe la fadasserie du jeu...
Les joueurs comme nous, sommes juste un petit groupe à attirer... Des titres mythiques qu'il faut nous donner... Un nouveau Mario, un nouveau Zelda, un Silent Hill, un remake de Giana et de Boulder Dash... là où est le marché, c'est le "Casual Gaming"... On n'a jamais autant joué !! de 7 à 77 ans le jeu vidéo à prix le plis sur le journal Tintin, et donc oui... on chouchoutte son bichon à coup de stylet, on traie des vaches à coup de wiimote, on chante (faux) sur sa Xbox, on Buzz sur sa PS3,... on construit un nouveau centre commercial avec plein de sallon de coiffure sur son PC, on tente d'éviter aux soulard de se casser la figure sur son iphone, on frappe du pinguouin sur son navigateur internet....