lundi, janvier 25, 2016

Leakage: 0%

Un script pour décoder les traces d'allocation de mémoire combinées à un mécanisme qui remplace malloc/free par une progression linéaire dans l'espace-mémoire et j'ai pu éliminer la totalité des fuites de mémoire dans le parsing des scripts.

Deuxième étape, une inspection systématique des listes d'animations maintenues par l'Engine lui-même histoire de s'assurer qu'il ne reste aucune référence à un objet libéré (c'est désormais facile, puisque chaque objet libéré se voit écrasé par des 0xfefefefe et que sa mémoire n'est pas ré-attribuée lors du test). Me voici armé pour tester les enchaînement de niveaux, mais jusqu'à un certain point seulement: au bout de quelques itérations, la mémoire disponible pour le test aura été complètement utilisée. Allez, je devrais pouvoir passer aux chargements-suite-à-une-fin-de-niveaux dans le courant de la semaine, et étudier les "script reset" expérimentaux supposés accélérer les chargements de niveaux.

I reached stable parsing, where no trailing objects exist when the GameScript is destroyed. The next test I implemented pointed out an object that was "recycled" but that was still referenced by the Engine's global state. So I am now ready to investigate what happens during levels transitions, both regular and "just reload" experiments. More testing to follow.

dimanche, janvier 17, 2016

When the player sees the challenge

http://imgur.com/a/215BY
The good thing with Mario Maker is that it makes it easy to illustrate how Mario games are built and where are the high-quality level design element. One point for which I had hard time to understand Kirby Kid's discourse was about coins placement. He typically objects that rings in Sonic are less interesting than coins in Mario
because some rings can't be obtained in one play through, the encouraging function of the rings becomes diminished. [...] Instead of saying "you can do it, keep trying," they say, "too bad you missed. better luck next time."
I ultimately got the true meaning of that thought while watching "Super Mario Fixer, episode 2" and see how KirbyKid played it, how he pushed effort into getting all the coins doing only one jump per platform, without going backwards. An exercise that may sound futile at first but that he describes as "recognize the challenge for themselves and let the player go for them".


Vous vous souvenez de Kirby Kid et de ses précieux commentaires sur le gameplay de ce qui devait devenir School Rush ? Un que je n'ai toujours pas pris en compte -- parce que je n'en comprenais pas la pleine mesure -- c'est la nature "généreuse et dense" des bonus sur les niveaux de School Rush. Forcément, il y en a assez bien, entre autres parce que c'est un enfant de 4 ans qui a choisi où les placer.

Où est le problème donc ? Eh bien, voyez-vous, si les bonus sont bien positionnés, ils peuvent proposer des façons alternatives de parcourir le niveau, par exemple "d'une traite, sans faire demi-tour ni s'arrêter mais en prenant tout de même tous les bonus". Ça représente une sorte de challenge supplémentaire que le joueur aguerri peut se fixer lui-même une fois que "finir le niveau" n'est plus un challenge intéressant pour lui. Mais pour se faire, il faudra veiller à ce que chaque pièce soit placée avec précision, pour qu'il n'y ait pas besoin de plusieurs passages pour être sûr de les ramasser toutes.

That's all about having some room for extra challenge for those who have full mastery of Super Mario. At that level, a single coin placement can make the difference. A single misplaced coin and the challenge is just impossible, and thus actually doesn't exist at all.

I want to have two ways of playing School Rush. One is power-play, rushing through. The other is exploring and experimenting. I can use some bonuses to tease the explorer and reward her. I can use some other bonuses to tease the rusher and reward him. Because I don't have a single coin, but multiple bonuses. I can have e.g. the "A" letters show the path for rush-and-be-amazing, and other letters for exploring places that require to do multiple pass over the level.

dimanche, janvier 10, 2016

100 bytes for a level

Il m'aura fallu me promener dans le code désassemblé de Super Mario Bros 1 pour finir par y croire. Oui, sur cette cartouche de 40KB, les niveaux sont extrêmement compacts. Oui, la technique pour en faire le rendu est à la base de ce que j'avais observé avec l'éditeur pour NSMB: bien que le hardware travaille avec des "tiles", le niveau est décrit par une série de commandes (un byte de coordonnées, un byte indiquant le type de commande et éventuellement une taille). On aura ainsi des "un tuyau de 3 blocs de haut" puis "une rangée de 5 briques" et "un escalier de hauteur 3". Voire même "un trou dans le sol de largeur 4". Pas de "patterns extensibles" derrière ces codes, mais directement du code assembleur!
Les buissons, nuages, le sol sont eux décrits sur une autre couche qui est utilisée en premier lieu pour remplir la zone mémoire sur laquelle le niveau sera ensuite dessiné.

Thanks fly to Daniel Turner who teased my interest for how SMB1 encoded its levels. The cartridge was incredibly small (40KB) and indeed encoded levels as a list of "painters" operation, each giving a coordinate on the current screen, a type and possibly a size. Painters are simply dedicated assembly routine, and thus they could have something as complex as "add a staircase of 9 steps".

What I beleived to be an original technique in NSMB was thus a good old recipe. Would it be useful to shrunk those 64K levels of Bilou : School Rush ? Well, hardly, because compared to SMB1 I have much more variety in the graphics of the level, and I used those "alternate tiles" to make books, folders and pencils looks as unique as I could and avoid giving the feeling of a world built by copy-pasting. That's a bit sad, because SMB approach definitely makes editing the level much easier.

L'équipe RD4 aura profité au maximum du fait que le jeu ne fait pas marche arrière: le niveau est encodé écran par écran, et les coordonnées des objets sont données à l'intérieur de l'écran en cours. Un marqueur est ajouté aux objets qui se trouvent sur un nouvel écran par rapport à leur prédécesseur. (I AM ERROR) Il faudra attendre que SMB3 embarque une RAM additionnelle dans sa cartouche pour que le jeu puisse se souvenir des blocs déjà cassés et des pièces collectées, rendant ainsi possible une navigation plus libre dans le niveau (/I AM ERROR).

Un monde de différence, donc, avec le stockage brutal d'un tableau de MxN éléments que j'utilise dans LEDS (avec des niveaux de 32 ou 64KB. Plus gros que l'entièreté du jeu SMB1, donc), mais qui me permet en contre-partie une souplesse totale pour que les livres ne soient pas tous exactement les même. Allez, apparemment, une simple compression .zip pourrait réduire les niveaux à une taille d'environ 8KB.

mardi, janvier 05, 2016

10 ans de DS

Voilà. Il y a 10 ans, je déballais ma première DS. Juste un an après, je démarrais le projet "dsgametools" sur sourceforge. Bonne année 2016 à tous. J'espère parvenir à finaliser "School Rush" cette année ^_^ Le prochain projet de Bilou "Infinite Pyramid" a déjà commencé à me faire cogiter.



Happy new Year, everyone. Know what ? This year, it's been exactly 10 years since I got my first Nintendo DS. I still hope I'll be able to complete and release School Rush this year so that I can start working more effectively on my next homebrew project: Bilou in the Infinite Pyramid.

Noted the pattern ? 

  • one year from gameplay sketch to game release
  • one year from engine test to gameplay sketch
  • we have most of the GFX done within the first year.